A- A+
L’établissement intègre les standards les plus élevés de sécurité et de respect de l’environnement, notamment en termes de maîtrise énergétique et de filtration des rejets atmosphériques.

​ Gestion de l’énergie et filtration

Le crématorium intègre les standards élevés de confort, de sécurité et de respect de l’environnement. Le choix des matériaux et des sous-traitants est fait selon des critères de développement durable, tout comme les équipements de crémation qui répondent aux problématiques de gestion de l’énergie. 

 
Les systèmes de filtration assurent un traitement des émissions atmosphériques et des gaz de combustion respectant les valeurs limites exigées par la réglementation française. 
   

Une activité contrôlée

La mise en exploitation du crématorium est assujettie à une attestation de conformité délivrée par l’Agence Régionale de S​anté (ARS) et à une habilitation délivrée par la Préfecture.
Les différents éléments de l’équipement de crémation bénéficient d’une maintenance préventive au cours de visites annuelles. Un contrôle des rejets atmosphériques et des dispositifs de sécurité est prévu, par la réglementation, tous les 2 ans. Le contrôle de conformité de l’ensemble du bâtiment et des installations est prévu tous les 6 ans.

OGF

Implication des familles

Les familles soucieuses d’agir dans le respect de l’environnement peuvent suivre ces quelques conseils pour contribuer à la maîtrise des rejets atmosphériques : 
- Privilégier un cercueil éco-responsable, assemblé avec des colles biodégradables, verni et teinté à l’eau, équipé d’un capiton réalisé à partir de matières d’origine végétale.​
- Préférer des matières naturelles pour les vêtements du défunt (coton, lin...) ;
- Vérifier que les objets personnels déposés à l’intérieur du cercueil soient sans danger et en quantité raisonnable.
- Pour rappel, la réglementation française [1] applicable en matière d’inhumation et de crémation impose le retrait par un médecin ou un thanatopracteur des prothèses fonctionnant au moyen d’une pile (pacemaker, pile urinaire...) avant mise en bière. Les services administratifs des villes ne peuvent donc pas délivrer d’autorisation d’inhumation ou de crémation sans disposer d’une attestation de retrait.
[1] Article R.2213-15 du code général des collectivités territoriales.​